07 juin 2017

La plage de la mariée

Auteur : Clarisse Sabard
Editeur : Editions Charleston
Genre : Littérature française
Parution : 17 Mars 2017   -   448 pages


Ma note :

Zoé, 30 ans, est une femme heureuse, qui vit à Nice entourée de sa famille, de ses amis et de son petit ami jusqu'au jour où elle reçoit un appel téléphonique de l'hôpital qui lui annonce que ses parents ont eu un grave accident de moto. Arrivée sur place, elle apprend que son père est mort sur le coup et que sa mère se trouve dans un état critique. Avant de mourir, celle-ci lui annonce que l'homme qui l'a élevé n'est pas son père biologique. Pour le retrouver Zoé doit se rendre sur la plage de la mariée, sans autre indication.
Quelques semaines après le décès de ses parents, Zoé décide de tout quitter : son travail, son petit ami, sa vie sur la Côte-d'Azur et part s'installer quelques temps sur la côte Bretonne, à Saoz près de Lorient avec pour seul but de retrouver la trace de son père biologique.


Mon ressenti :

Clarisse Sabard est une auteure dont j'ai beaucoup entendu parler depuis son premier ouvrage "Les lettres de Rose" qui a obtenu le prix du livre romantique en 2016. "La plage de la mariée" est son second roman. Dès sa parution j'ai tout de suite eu très envie de le lire. Grâce à mon mari qui me l'a offert (guidé par ma wish-list dont je lui parle en permanence, je l'avoue...😉) aujourd'hui c'est chose faite et j'en suis vraiment très heureuse. L'histoire m'a embarquée dès la première page. 

Tout démarre avec l'histoire d'un couple qui traverse en voiture le village de Saoz, un village de pêcheurs sur la côte bretonne. Le conducteur aperçoit une jeune femme, tout de blanc vêtu, passer soudainement devant le véhicule. Pris de frayeur, il pense tout de suite à la légende de la mariée qui raconte  que "le plateau est maudit. Par les nuits de pleine lune, le fantôme de la mariée apparaîtrait aux promeneurs les plus téméraires, qui osent s'approcher de ces falaises. Alors, elle les charmerait, avant de les entraîner avec elle dans sa chute mortelle, vers le banc de sable que l'on a dès lors baptisé la plage de la mariée". 
Le livre commence ainsi, avec une petite dose de surnaturel, qui nous tient en haleine dès le départ.

À la mort de ses parents, Zoé se retrouve seule. Elle ressent le besoin de partir dans la région de jeunesse de sa mère pour entamer ses recherches. Elle n'a ni frère ou sœur, ni oncles, tantes ou cousins, sa grand-mère est décédée. Alors lorsqu'elle décide de partir en Bretagne, elle n'a pas d'attache et n'a rien à perdre. Elsa, Maxime et Emilie, sa bande d'amis qu'elle ne quitte jamais l'encourage chacun à leur manière.

En femme courageuse et organisée, elle va se trouver un logement, un travail (complètement par hasard) dans une Cupcakerie et y faire des rencontres inoubliables. Entre Alice, patronne de la Cupcakerie, une femme adorable qui a elle-même quitté les Etats-Unis, pour tout recommencer en France dans la petite commune de Saoz, et Gégé, Jérémie, Mous, Hamza, Gaël et Capucine qui sont des êtres tous aussi adorables et solidaires qui l'aideront à trouver le bon chemin.
Elle rencontrera le beau Nicolas, fraîchement débarqué de Monaco, ville qu'il a lui aussi délaissé, quittant sa fiancée et pour qui Zoé ne restera pas insensible.
Puis, elle fera encore la connaissance de Marick et Hubert, ses grands-parents maternels qu'elle n'a jamais connu.
"Parfois, c'est comme ça. Le destin met sur votre chemin des gens qui vous inspirent, vous donnent des conseils sages et pourtant universels. Ça fait mal et ça libère à la fois. Ça donne envie d'avancer, de se surpasser, pour pouvoir revenir plus tard et dire : Tu avais raison. Ça donne envie de vérifier l'effet que ça fait, d'avoir le cœur léger."
Menant l'enquête, interrogeant habitants, anciens amis de sa mère et ses grands-parents, Zoé va vite se rendre compte que certaines vérités lui seront volontairement cachées....

Avec sa belle couverture, ses personnages toujours plus attachants les uns que les autres et surtout son environnement, ce roman m'a apporté de réels moments de détente et d'évasion. On se retrouve très rapidement dans l'ambiance locale : embruns, marées, cirés jaunes, crêpes-cidre, belles et longues plages... De Nice sur la Côte-d'Azur, ville que je connais très bien, jusqu'aux côtes vastes et sauvages de la Bretagne, que j'ai déjà parcouru, dès que j'ouvrais mon livre mon esprit s'imprégnait de belles images.
"La plage de la mariée" a pour thèmes la quête des origines, les belles relations humaines, l'amitié, le tout raconté avec beaucoup d'humour et de fraîcheur malgré le début de l'histoire qui commence sur le thème délicat du deuil. 

La plume de Clarisse Sabard est maîtrisée. J'ai beaucoup aimé l'écriture de ce livre, notamment l'insertion des pensées de Zoé que l'on retrouve en italique entre chaque passage et qui m'ont fait beaucoup sourire à chaque fois. 
Des éléments historiques sur certains lieux que visite Zoé donne de la consistance au roman. Le personnage de Zoé en lui-même est très attachant. C'est une jeune femme pétillante, spontanée et déterminée qui ne va pas hésiter une seconde avant de partir à la recherche de ses origines. Sans se démonter, elle finira par arriver au bout de sa quête.

L'histoire est prenante. Elle avance aussi vite que l'on tourne les pages. 
On ne s'ennuie à aucun moment. 
Clarisse Sabard est une romancière que j'ai hâte de relire.

L'auteur  :

Clarisse Sabard, la trentaine, est une romancière qui vient de la Côte-d'Azur, à Nice. On trouve peu d'éléments biographiques sur son parcours. Elle aime les robes vintage et est persuadée d'avoir vécu à New-York entre les années 1920 et 1950. Elle écrit son premier roman en 2016 "Les lettres de Rose", puis "La plage de la mariée" en 2017. Ses deux ouvrages ont été publiés par les Editions Charleston.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire