30 avril 2017

Noces de feu à Semara - Elisabeth Gabriel

Auteur : Elisabeth Gabriel
Editeur : Michel de Maule
Genre : Littérature Française
Parution : 3 avril 2014    -   152 pages


Ma note :


4ème de couverture :
"Dans le Sud sauvage et désertique, les armes circulent, les conflits et la menace quotidienne du terrorisme forcent les êtres à se dépasser, à révéler aux autres et à eux-mêmes, le meilleur et le pire de leur caractère.
Partageant la même passion pour les chevaux, une toute jeune fille et un homme vivent un amour qui les transfigure et les conduit à s'affranchir de toutes les conventions.
Dans ce pays où les civilisations s'affrontent, les femmes musulmanes sont recluses. Les hommes esseulés sont impuissants à participer à la vie familiale et sociale. A l'opposé, les femmes libres, comme l'héroïne, combattent aux côtés des hommes et se réalisent pleinement."

Mon ressenti :

L'histoire est focalisée sur une jeune fille amoureuse d'un homme plus mûr ainsi que sur la fascination de sa jeune cousine pour cette relation. Longtemps dans le livre, nous ne savons pas qui sont les personnages. D'ailleurs ils ne sont pas présentés au lecteur. L'auteur parle à la première et à la deuxième personne dans la quasi totalité du roman. Il n'y a que des dialogues et lorsque de nouveaux personnages apparaissent, ce sont "ils". Il faut vraiment se concentrer pour tenir le fil de l'histoire.

La narratrice (Isabelle) nous parle de sa cousine (Marielle) passionnée de chevaux qui rencontre un homme d'âge mûr avec qui elle entretiendra une relation amoureuse, puis charnelle. Isabelle semble subjuguée par cette relation. Elle accompagne Marielle pour chaque sortie, l'épie dans des moments intimes et découvre la sexualité qu’entretient sa cousine.

Ni le lieu, ni la période ne sont précisés. Seul le titre du livre nous indique que l'histoire se déroule à Semara. Après de brèves recherches, j'ai appris que cette ville se trouvait dans le Sahara et était sous contrôle marocain. J'en ai supposé que le récit se déroulait donc en Afrique du Nord, peut-être au sud du Maroc qui est une zone montagneuse, probablement dans les années 50.

Le roman est découpé en petits chapitres qui ne se suivent pas et qui racontent des moments de la vie de ces jeunes filles. Dans les dialogues, quelques éléments sont donnés tels que la description de la femme musulmane, son rôle de mère et d'épouse, ainsi que sa place dans la société. Mais ces éléments sont très épars. On les retrouve au fil des conversations, tout comme le conflit entre peuples qui se prépare et dont il est difficile d'en comprendre le sens. 

L'histoire est très courte, elle se lit en quelques heures. Il n'y a pas d'intrigue particulière. La place de la femme dans un pays du Maghreb est le thème central de ce livre. L'idée générale est tout de même bien pensé mais à la fin du livre, j'ai eu un sentiment d'inachevé.
En quatrième de couverture,  on nous parle de "civilisations qui s'affrontent" et de "femmes libres qui combattent aux côtés des hommes". Honnêtement,  mis à part en dernière page où un combat a bien lieu, je n'ai rien lu de cela.
L'histoire aurait mérité d'être bien plus détaillée et approfondie. J'aurais souhaité en apprendre davantage sur le contexte et l' environnement ainsi que sur les personnages, et leurs histoires de famille.
À la lecture, j'ai eu l'impression que chaque chapitre était un résumé et qu'il y manquait des éléments.

"Noces de feu à Semara" est une romance qui retrace l'amour d'une jeune fille, ses premiers ébats, sur fond de guérilla entre peuples, jusqu'à une fin tragique.

L'auteur

Élisabeth Gabriel est née au Maroc et y a vécu quelques années. Après avoir suivi des études supérieures de lettres et de psychologie,  elle exerce aujourd'hui la profession de psychothérapeute. "Noces de feu à Semara", paru en 2014, est son seul roman dans lequel elle retrace ses souvenirs d'enfance et sa fascination pour la culture musulmane. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire