01 mai 2017

Mörk - Ragnar Jónasson

Auteur :  Ragnar Jónasson
Editeur : Editions de la Martinière
Genre : Polar islandais
Parution : 9 mars 2017   -   336 pages


Ma note :

A Siglufjördur, à l'approche de l'hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l'Islande plonge alors dans une obscurité totale.
Le jeune policier Ari Thor veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l'inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu'il enquêtait aux abords d'une vieille maison abandonnée. L'illusion d'innocence tombe. Tous les habitants n'avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ?


Mon ressenti :

Après avoir lu Snjór, le premier roman de Ragnar Jónasson, je me suis plongée avec un véritable plaisir dans la lecture de Mörk. Dès les premières pages, l'auteur nous ramène en Islande du nord, dans la ville la plus proche du cercle polaire, au pied des fjords. Si dans son premier roman, Ragnar Jónasson nous a embarqué dans cet univers froid, fermé et où il neige sans discontinuer durant la période hivernale, c'est dans le noir total que se déroule cette nouvelle intrigue. 
Paru sous son titre original "Nattblinda" qui signifie "cécité nocturne", le livre est traduit en anglais puis en français sous le titre "Mörk" (frontières). En Islande du nord, à l'approche de l'hiver, le pays bénéficie de longs crépuscules, et vers la mi-novembre il y fait totalement nuit durant 2 mois. Jusqu'en janvier, la population est plongée dans l'obscurité 24h/24. Les islandais ont surnommé cette période "la déprime des journées courtes" et c'est dans ce contexte que se déroule l'intrigue.

Pour rappel, dans Snjór, Ari Thór, jeune diplômé de l'école de police, postule pour un poste à Siglufjórdur, ville où "il ne se passe jamais rien". La seule façon d'y accéder côté terre : par un tunnel creusé directement dans la montagne. Sa fiancée, Kristin, avec laquelle il vit à Reykjavík termine ses études de médecine et refuse de le suivre dans cet endroit si reculé. Mais, peu de temps après son installation, un vieil homme décède suite à une chute dans le théâtre local et une femme est retrouvée à moitié nue dans la neige. A côté de cela, la neige tombe sans cesse à Siglufjórdur, et l'accès au tunnel reste fermé. On ne peut ni entrer, ni sortir de la ville. C'est alors que commence pour Ari une enquête policière avec Tomas, le chef de la police locale.

Dans Mörk, nous nous retrouvons cinq ans plus tard. Ari Thor est aujourd'hui installé à Siglufjördur avec sa compagne Kristin et leur enfant Stefnir. 
C'est durant son arrêt maladie que son nouveau collègue se fait tirer dessus alors qu'il effectue la surveillance d'une vieille maison inhabitée en bordure de forêt suspectant la présence de trafiquants. Entre la vie et la mort, Herjólfur est transféré à l'hôpital de Reykjavík. C'est alors que Tomas, fraîchement muté dans la capitale, revient prêter main forte à Ari dans le déroulement de l'enquête.
Les deux enquêteurs vont alors tenter de mener leur enquête dans la petite communauté de ce petit port de pêche où il ne se passe soi-disant jamais rien.
Au fil de l'intrigue, nous ferons connaissance de l'épouse et du fils de Herjólfur, mais aussi de Gunnar, le maire, et de son assistante Elin. L'auteur nous met sur plusieurs pistes tout au long du livre et nous découvrirons des secrets parmi les habitants. Ari tentera de percer l'histoire de la vieille bâtisse et de ses anciens occupants.

L'écriture est si fluide qu'elle happe le lecteur. Entraînée dans l'histoire, je n'ai pas vu le temps passé. Les chapitres sont courts et alternent entre le récit de l'enquête et des passages manuscrits d'un journal tenu par un inconnu interné en hôpital psychiatrique. Quel est le lien ? Comme parfaitement indiqué en quatrième de couverture, peut-être faudra-t-il aussi "écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d'un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l'énigme".

Mörk est un roman policier qui se déroule au pays des fjords,
où l'intrigue est rondement bien menée, dans le moindre détail, 
jusqu'à la fin du livre. J'ai adoré !
Ragnar Jónasson a le talent de nous faire tourner les pages les unes après les autres,
sans pouvoir s'arrêter.

L'auteur :

Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjórdur, commune réputée en Islande pour la pêche aux harengs. Il a traduit une partie des romans d'Agatha Christie dès l'âge de 17 ans. Avocat et professeur de droit à l'université de Reykjavík, il publie son premier roman, Snjór, en mai 2016. Mörk, son deuxième roman, est paru en Angleterre dès 2016 et a été élu meilleur polar de l'année selon le Sunday Express et le Daily Express. Il a également reçu le "Dead Good Reader Award".
Ragnar Jónasson est également le cofondateur du Festival International de romans policiers "Dark Iceland".
C'est l'agent d'Henning Mankell qui l'a découvert et qui a vendu les droits de ses livres dans plus de 15 pays.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire