09 mai 2017

L'apprentissage de Duddy Kravitz

Auteur : Mordecai Richler
Editeur : Editions du sous-sol
Genre : Littérature canadienne
Parution : 2 Février 2017 dans sa nouvelle réédition (le roman original date de 1959) - 416 pages



Ma note :

Duddy Kravitz, fils d'immigrants juifs, vit dans un quartier populaire de Montréal, rue Saint-Urbain, avec son père (Max), chauffeur de taxi, et son frère (Lennie), étudiant en médecine. Il effectue sa scolarité dans un établissement pour garçons où les professeurs corrigent les élèves insolents à coups de ceintures. Souhaitant échapper à la pauvreté, il est guidé par une phrase que son grand-père "Simcha" lui répète souvent "un homme qui ne possède pas de terre n'est personne". Ainsi, il multiplie les petits boulots et trafics en tout genre afin de devenir propriétaire.
C'est l'histoire de l'épopée de ce jeune homme en quête de l'acquisition d'une terre dans la province québécoise du Canada des années 1940.


Mon ressenti :

Malgré un pavé grand format de 416 pages écrit en petits caractères, "L'apprentissage de Duddy Kravitz" a été un véritable plaisir de lecture. D'abord paru en 1959 alors que Mordecai Richler s'est exilé en Angleterre, la nouvelle édition de 2017 est magnifique. La couverture du livre est sobre et douce, le livre est, certes lourd, mais agréable au toucher. Je l'ai emmené partout avec moi afin de ne perdre aucun moment de lecture tant j'avais hâte d'avancer dans l'histoire.

Le livre est divisé en 4 parties. Dans sa 1ère partie, l'auteur nous présente le personnage et sa famille. Duddy est un jeune homme rebelle qui en fait voir de toutes les couleurs à son enseignant de l'époque, le seul d'ailleurs qui n'inflige aucun châtiment corporel dans l'établissement. L'été de ses 17 ans, il part travailler dans un hôtel à Sainte-Agathe dans le comté des Laurentides. Là-bas, il rencontre Yvette qui lui fait découvrir un terrain sur les bords d'un lac, un terrain sur lequel elle souhaite passer du temps avec lui en toute discrétion. Mais Duddy voit les choses différemment. Le terrain n'est ni construit ni habité. Il souhaite acheter cette terre et décide de tout mettre en oeuvre pour mener son projet à terme.
Dans la seconde partie du livre, Duddy Kravitz a 18 ans. Il monte une société de production de films de mariages, de fêtes d'anniversaires et de bar-mitsvas. Avec le soutien d'Yvette, il cherche activement des fonds pour s'acheter sa terre. Il rencontre alors la personne de Jerry Dingleman dit "Le Prodige", un homme connu pour avoir fait fortune à partir de rien.
Dans les 2 dernières parties du livre, l'auteur nous raconte la suite des aventures de Duddy, un jeune homme déterminé, et nous décrit ses projets futurs une fois qu'il aura acheté le terrain (construire un camp pour les enfants pauvres, un hôtel, une ferme pour son grand-père,...).
De plus en plus pressé, Duddy Kravitz court après le temps pour gagner un maximum d'argent, très vite, toujours vite, peut-être trop. Il envisagera divers moyens pour trouver de l'argent "facile" : rencontrer des femmes riches, demander des prêts à des hommes ayant fait fortune (d'une manière pas toujours très légale), s’atteler à divers trafics (tickets trams, BD, vente de machines,...). De plus en plus surmené, il en devient odieux, y compris avec Yvette et son seul ami, qui finiront par s'éloigner de lui. Mais jusqu'où son ambition va-t-elle le mener ? Est-il prêt à tout ?
"Indestructible, amoral, intrépide, intrigant, séducteur, menteur invétéré... Duddy est un personnage haut en couleur inoubliable, touchant et hilarant. A travers le récit de ses aventures en forme de montagnes russes, Mordecai Richler nous offre une leçon de vie où il s'amuse à tourner en dérision l'amour, l'argent et la politique. Un "Tolstoï de l'autodérision" ".
(Le Monde des Livres)
J'ai aimé suivre ce jeune homme dans ses aventures. Duddy Kravitz est un personnage agaçant (très) et attachant à la fois. Qu'est-ce qu'il a pu m'énerver dans certains passages... J'ai aussi beaucoup aimé la plume superbe de Mordecai Richler. Son écriture est condensée et fluide en même temps. Le livre est écrit avec beaucoup de dialogues en langage populaire, termes yiddish et expressions canadiennes qui m'ont permis de m'évader dans un autre monde et à une autre époque. 

"L'apprentissage de Duddy Kravitz" est pour moi un vrai chef-d'œuvre à mettre en toutes les mains. Mordecai Richler est un auteur à connaître.


L'auteur :

Mordecai Richler est né en 1931, rue Saint-Urbain, au cœur du Mile End, célèbre quartier populaire de Montréal. A 19 ans, il s'exile en France, puis en Espagne et enfin en Angleterre où il publie "L'apprentissage de Duddy Kravitz". Il revient au Canada en 1972 et décède en 2001.
Il est l'auteur de plusieurs romans dont "Cocksure" (1968), "Barney's version" (1997) et "Solomon Gursky" (1989).
Après "Solomon Gursky", "L'apprentissage de Duddy Kravitz" est le deuxième livre publié par les Editions du sous-sol et poursuit une série de reprises des principales œuvres de l'auteur dans de nouvelles traductions.
Considéré comme l'enfant terrible de la société juive anglophone, l'auteur a été qualifié d'antisémite par sa propre communauté pour avoir décrit dans ses œuvres des financiers juifs et petits gangsters "ratés" de quartier avec beaucoup d'ironie et d'humour.
Mordecai Richler a été compagnon de l'Ordre du Canada en 2001 (plus haute distinction honorifique au Canada).




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire